La Compagnie du Lion - Guilde RolePlay WoW - Kirin Tor (eu)
 
AccueilCalendrierFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vierge de Fer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léati Tayra

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 23/09/2009

MessageSujet: La vierge de Fer   Mer 23 Fév - 11:33

- Relève toi !

Le visage contre terre, la jeune demi-sang se redressa lentement sur ses genoux, le corps tremblant.
Ses cheveux dorés, poisseux de sang et de sueur collaient sur ses joues et son front, sa tête lui faisait affreusement mal.

- RELÈVE TOI !

Il lui sembla entendre une voix familière l'appeler, loin, loin derrière les bruits d'acier qui entament les chairs, les hurlements d'agonie et les gloussements stridents des créatures.
L'odeur de mort qui régnait lui agressait les narines et lui donnait envie de vomir. Elle releva la tête pour chercher d'où venait cette voix, peut être la sortirait-elle de cet enfer ?
Hébétée, elle balaya la place du regard, y avait-il vraiment quelque chose à espérer au milieu de ce champ de cadavres...
Des créatures gigantesque de chairs recousues hachaient les corps fins des elfes avec une facilité déroutante. Des cadavres d'archer et de ranger se relevaient, les yeux vide, titubant et grognant rageusement vers leurs anciens alliés et amis.
Un bruit sourd de craquement d'os la fit sursauter, l'arrachant au spectacle morbide. Elle regarda à sa gauche, observant le corps explosé d'une rôdeuse, son élégante tunique entamée par de larges trace de griffes.
Le cri moqueur de la gargouille qui venait de lâcher son jouet lui força à placer ses mains tremblantes sur les oreilles.

Elle ferma les yeux, haletante, espérant se réveiller...ou mourir rapidement,
Des mains froides et humides lui attrapèrent les poignets, la forçant sans douceur à ouvrir les yeux et se relever.
Une gifle suivie dans la foulée, Léati observa l'inconnue au teint pâle et aux cheveux roux qui la regardait d'un air sévère. Son armure de cuir était souillée d'un liquide verdâtre et gluant.

- Tu comptes leur ressembler ?!

La ranger se mit à courir sans attendre de réponse, entrainant Léati avec elle. Ses talons claquaient contre les dalles et chaque mort-vivant qui essayait de ralentir leur course était accueilli d'un coup d'épée.
La ranger s'arrêta après quelques minutes devant un groupe de survivants qui se hâtaient de seller leurs montures. Elle la prit par les épaules et la secoua un peu.

- Ce n'est pas le moment de flancher.

Sur ces mots elle la poussa vers un cheval déjà harnaché. La jeune demi-sang mit son pied dans l'étrier et usa des dernières force qui lui restaient pour se hisser sur l'animal. Elle attrapa les rênes, à moitié allongée sur l'encolure et se tourna vers sa protectrice, s'adressant à elle d'une voix faible.

- Merci...

La femme la fixa de ses yeux bleu.

- Je suis désolée, Léati.

Léati haussa un peu les sourcils, surprise que son ange gardien connaisse son nom. Elle n'eut pas le plaisir de s'attarder sur ce sujet, l'elfe aux cheveux flamboyant se tourna avant de mettre une claque sur la croupe du cheval.
Léati dût s'agripper à la crinière de l'animal pour ne pas être désarçonnée. Tournant son buste elle aperçut le corps agile de sa gardienne faire tourner ses lames dans une danse mortelle, découpant les créatures putride qui se jetaient à la poursuite des derniers civils fuyants.
Son cheval lancé au grand galop, s'éloignant à jamais de Lune argent, elle vit la silhouette de la ranger disparaître sous une marée mort-vivante.




Dernière édition par Léati Tayra le Lun 13 Juin - 9:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léati Tayra

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 23/09/2009

MessageSujet: Re: La vierge de Fer   Sam 11 Juin - 1:21

Léati referma sa main en poing au dessus de sa poitrine et soupira longuement.

L'hippogriffe se secoua un peu, faisant tinter l'armure de fer qui le recouvrait presque entièrement. Plus gros et plus robuste que ses congénères il faisait une parfaite monture d'assaut.
Il gratta la neige d'une de ses puissante serre, espérant trouver un insecte ou un vers bien gras. Il dénicha une drôle de créature qui semblait avoir une carapace assez dure pour qu'il s'indigne en la voyant résister a un coup de bec.
La créature jaunâtre aux rainures noires siffla et s'enterra de nouveau sous la neige.

Léati tira un peu sur la bride pour calmer l'hippogriffe indigné de ne pas trouver un repas convenable. Elle donna un léger coup de talon dans ses flancs et il siffla avant d'emboiter le pas.
Il se mit au trop après quelques foulées et s'envola dans le ciel glacé de Norfrend. Léati plissa les yeux, tenant fermement la bride.

C'étais plus difficile qu'elle l'aurait pensé.
Les cauchemars revenaient. Impossible de passer une nuit paisible sans revoir les atrocités que le Fléau avait infliger a son peuple.
Ce n'étais pas pareil sans l'avoir...Son bras s'était remis a trembler sous le pois de son bouclier, ses jambes flanchaient a la vue d'un mort vivant, son cœur menaçait de s'arracher de sa poitrine quand leurs bras décharné se levait sur elle pour la blesser. Elle se sentait...Faible.
Seulement, le Poing d'Argent l'avait accueillis dans ses rangs. Et la survie toute entière de cette escouade, un peu spéciale, dépendait aussi de ses actes. Un moment de faiblesse ou une erreur pouvait couter la vie a toute l'équipe.

L'hippogriffe se posa lourdement sur le sol et sa cavalière passa la jambe par dessus sa croupe pour mettre pied a terre. Elle le conduisis sous un abris, le lestant de son armure.
Elle lèva un peu le nez et aperçut d'ici la citée de Dalaran qui flottait.

- Léati ?

La demi elfe se retourna brusquement et fit un grand sourire. Un visage connu.
Un homme qui approchait de la quarantaine, portant une armure de fer usée. Ses cheveux grisonnant dépassait du camail de maille qu'il avait rabattu sur sa tête. Son visage exprimait calme et sagesse. Une rencontre agréable et encourageante il y a quelques mois a Hurlevent avant de prendre le bateau pour les terres gelées.
Une discutions sur la lumière et le devoir, qui lui avait redonné du courage.

- Weneth ! Vous êtes finalement venue en Norfrend vous aussi..

L'homme acquiesça.
Ils discutèrent brièvement, finissant par se réfugier du froid sous une des tentes de L'avant garde d'Argent.
La jeune femme insistât pour offrir un bol de soupe chaude au paladin pour le remercier de ses paroles encourageante.
Léati exprima ses craintes, ses peurs, ses faiblesses au paladin, qui l'écoutait d'une oreille attentive et qui, de nouveau, dissipa ses doutes par ses paroles sage et bien choisis.

Et ce rendez vous fini par devenir une habitude. A chaque retour de mission, chaque soir, la jeune femme retrouvait le paladin.
C'étais devenu presque indispensable pour elle. Son cœur s'apaisait a chaque entretiens, les cauchemars ne perturbais plus ses nuits, les missions était plus facile a aborder. Il suffisait qu'elle se répète les paroles de Weneth, qu'elle pense à ce qu'il aurait dit, à ce qu'il aurait fait.
Mais si elle voulait affronter les Armées mort vivante, il faudrait plus que quelques paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Léati Tayra

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 23/09/2009

MessageSujet: Re: La vierge de Fer   Sam 11 Juin - 1:55

Le nain regarda la demi elfe et grogna, les mains dans les poches, planté devant la porte de pierre.

- Et pourquoi vous le reprendriez maintenant hein ?

Léati le regarda avec un air sévère.

- J'en est besoin, vous n'avez pas a en savoir plus.

Le nain gratta sa longue barbe noire.

- Je n'aime pas trop ca vous savez. répliqua t il en grommelant.

- Vous ne risquez rien...vous ne l'avez pas porter, n'est ce pas ?

Le nain fit les gros yeux.

- Bien-sur que non !

- Alors ouvrez.

Il lui tourna le dos en grognant et sortie un trousseau de clefs de sa poche, ouvrant la grande porte de pierre avec prudence.
Léati mis une main sur l'épaule du nain et le poussa doucement, passant la porte et la refermant derrière elle.
Elle l'entendit râler encore et hurler après elle.

- J'en est pour une minute. Répondit elle calmement a travers la porte.

Elle se fit un chemin entre les armures, les armes et les trophées qui s'entassaient dans la pièce. Une boite noire ornementé de pierre et de symboles en relief reposait sur la table au fond de la pièce. Juste au dessus, une tête de dragon d'un certain âge, la gueule ouverte et menaçant était empaillée. Elle porta son regard dessus un moment, puis posa finalement ses mains sur la boite.


- Saleté, un si bel artéfac...Humpf...

Le nain remis les mains dans ses poches et faisait les cents pas devant la porte, attendant que l'elfe ressorte.
C'est finalement au bout d'une bonne demi heure qu'il l'a vit pointer son nez, dans une toute autre armure.
Des pointes menaçante sur ses épaules, et une large mâchoire de fer cachant a moitie son visage.
Il sursauta un peu, grognant directement après.

- J'ai terminé. Vous pouvez me remettre la clef.

- Hé ! Pas question ! Cria t il.

- Vous semblez oublier que tout cela m'appartiens. Ce ne sont pas VOS trésors.

Il marmonna de nouveau et détacha la clef du trousseau, la donnant a l'elfe qui avait la main tendu.
Elle tourna les talons sans rien rajouter.

- Hé !! Hé !! Vous êtes la dernière c'est ca hein ?!

Léati s'arrêta et se retourna vers lui.

- Ou..oui.

- Héhé, alors peut être que ca sera a moi tout ca, finalement, hein !

Elle soupira, reprenant sa route. Il ne pensait certainement pas ce qu'il disait.
Il lui tardait de retrouver Weneth et ses compagnons d'armes.
Elle pourrait mieux couvrir leurs attaques, son bouclier ne tremblerait plus, son bras sera plus sur. Venger son peuple, honoré les paroles du paladin.
Jusqu'à qu'il l'a retrouve.






Revenir en haut Aller en bas
Léati Tayra

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 23/09/2009

MessageSujet: Re: La vierge de Fer   Lun 13 Juin - 11:47

La puissante mâchoire d'Alzarion se referma sur la jambe de Léati, la broyant entièrement. Elle hurla crispant ses doigts dans la terre.
Le dragon se dressa sur ses pattes arrière, frappant sa queue sur son dos, lui brisant la colonne vertébrale.
Elle entendit un autre bruit de craquement d'os, en ouvrant les yeux, elle remarqua que le corps autrefois élégant d'Arra été plier dans un sens bizarre, et son jolie visage déformé par le passage d'une griffe.
La gueule d'Alzarion s'approcha du visage de Léati et d'une voix puissante et déformé il s'adressa a elle.

- Maintenant, réveille toi.

Dans un sursaut elle ouvra les yeux, haletante. Pendant un moment elle garda sa main au dessus de sa poitrine, essayant de retrouver sa respiration.
Elle bascula sa tête en arrière, se couchant sur le dos.
Après plusieurs mois déjà, la campagne du Poing d'Argent en Norfrend était une réussite, et il n'y avait eu aucune perte à déploré dans leurs rang.
La Croisade d'Argent et la Lame d'ébène avançaient avec succès vers la Citadelle de la Courrone de Glace, bientôt les troupes seraient sur place et la Citadelle serait prise d'assaut. Le poing frapperait aussi. La petite escouade d'élite était soudée et leurs frappes efficaces.

Ça serait sans doutes, non, certainement ses dernières missions. Elle n'attendait pas survivre à "ca" , ils affrontaient le Fléau. Une force qui les dépassaient. Sa mort permettrait aux Champions d'Argent de gagner du temps sur leurs assaut, d'éviter un obstacle. Au pire, elle serait morte en essayant.
Elle soupira. Il fallait faire ses adieux au paladin, il dirait certainement quelques paroles motivante, pour la dernière fois. Enfilant son armure, elle se dirigea vers la tente qu'il occupait habituellement. Se postant devant l'entrée du petit abris, elle grelotta, l'appela d'une voix hésitante.
Rien.

Elle recommença plusieurs fois, sans sucés, puis s'autorisa a regarder a l'intérieur. Ses effets n'était pas plus présent que lui. Elle plissa le nez dans une grimace, un peu vexée. Il serait parti sans même lui dire ? Elle pensait avoir liée une certaine amitié avec le paladin, renforçant son sentiment de frustration.
Trainant les pieds dans la neige, elle demanda aux Croisés si ils avaient aperçut l'homme ces dernières heures. Mais beaucoup de réponses furent négative. Certains ne semblaient même jamais l'avoir vu. Jusqu'à que l'un d'eux, finalement ;

- Humm...Ouais, un type d'un certaine âge avec une veille armure...Il est parti très tôt ce matin, tout seul ! Et avec son Cheval, aucunes chances.

Il pointa du doigt, vers le Nord ouest du Camp.
Léati eu un pincement au cœur qui l'as surpris. Parti seul ? Dans la Courrone de glace, il fallait mieux prendre la voie des airs, et encore. Avant d'atteindre la Citadelle, trois portes gardés par le Fléau encerclaient la zone, et les montagnes empêchait sans aucuns doutes a un cavaliers de les franchir. Weneth ne possédait pas de Gryphon a sa connaissance.
Un sentiment de panique la parcouru. Elle couru aux étables, arnacher son Hippogriffe, sans même prendre le temps de remercier le Croisé.

L'hippogriffe se posa, juste au dessus de la Cime des croisé. Plissant les yeux, Léati distingua une source lumineuse, bien plus bas.
Sans attendre, elle donna un nouveau coup dans les flancs de l'animal qui siffla d'indignation. La source de lumière semblait se trouvait au centre de la première des trois portes.

Elle observa, perplexe.
Les morts vivants devenaient poussière dès qu'ils s'aventuraient dans l'aura de Lumière. Des deux cotés, aucuns ne réussissaient à passer l'arche de la porte sans être désintégré, quelques soit leurs taille ou la puissance de leurs assaut.
Une wyrnn de givre hurla de colère en voyant la guerrière et sa monture. L'animal n'eut pas a attendre un ordre de sa maitresse pour donner un puissant coup d'aile et se réfugier dans l'aura sacré. La wyrm gronda et se détourna du point, abandonnant sa proie.

Un sentiment rassurant l'envahit La Sainte Lumière. C'étais agréable, reposant...Et pendant quelques minutes, elle en vint a oublier son ami. Le mauvais caractère de sa monture qui la rappela rapidement a l'ordre quand il siffla d'agacement. A contrecœur, après un long moment, elle se remit sur son dos, regrettant de quitter un endroit aussi rassurant.
Une fois sortie de l'étrange sanctuaire, les émotions agréable s'estompèrent presque instantanément. Laissant de nouveau place a se sentiment angoissant ; Ou était il ?

Elle chevaucha une dizaine de minutes avant d'atteindre la seconde porte, ou comme la dernière, un étrange sanctuaire de lumière brillait en son centre. Elle y pénétra de nouveau, et aperçut un étalon...Celui de Weneth. Elle se précipita pour mettre pied a terre.
L'étalon se tourna vers Léati et elle laissa échapper un léger cri d'horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vierge de Fer   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vierge de Fer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Possibilité d'avoir une page vierge ou intégrer du texte?
» Comment mettre une image de fond a une page html vierge ?
» Carte vierge de Héros
» Page vierge
» [résolu][lagunaII ph2] Recherche carte main libre vierge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Lion :: Documents :: Récits-
Sauter vers: