La Compagnie du Lion - Guilde RolePlay WoW - Kirin Tor (eu)
 
AccueilCalendrierFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Towann Stormrunner (Elanande)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Towann

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 07/12/2010

MessageSujet: Towann Stormrunner (Elanande)   Lun 7 Fév - 12:08

Prénom : Towann
Nom : né Stormrunner, actuellement Elanande
Age : 1940 ans (plus ou moins)
Né à : Versant ouest d'Hyjal, actuellement Gangrebois
Race : Kaldoreï

Physique :

Une armoire à glace haute de deux mètres quinze qui semble entretenir sa forme physique. La barbe presque toujours bien coupée, les cheveux bleus attachés en queue de cheval et les yeux dorés, on le reconnaît vite à son armure assez caractéristique : mailles rouges munie d'une capuche. Son habitude à fuir la passivité lui a valu de bien nombreuses cicatrices un peu partout sur le corps et la plus impressionnante est sans doute celle qui lui barre le dos sur toute la diagonale. Plutôt lourd dans ses gestes, mais précis cependant.


Caractère :

Droit, tenace mais pessimiste. Il se montre par nature très inquiet envers les personnes qu'il apprécie mais le calme est généralement de rigueur chez lui, bien que certains sujets précis puissent vite le mener à être colérique. Généralement peu ouvert, il n'oublie pas de peser ses mots et d'envisager les conséquences (surtout les pires possibilités... j'ai dit qu'il était pessimiste ?).
Un trait de caractère prédomine cependant : il est blasé.


Histoire :

A la naissance de Towann, son père n'avait qu'une chose en tête : le faire devenir archidruide, son digne successeur. Cependant, le jeune kaldoreï qu'il était ne l'entendait pas de cette oreille, il voyait les druides guidant son peuple comme des personnages trop influents dispensant une morale stupide et conservatrice à tout va. La volonté de son père de le pousser sur cette voie amplifia encore ce ressentiment et acheva de motiver son refus malgré de claires possibilités dans les arts druidiques. En se détournant ainsi, il provoqua la fureur de son père qui le chassa, jurant qu'il n'était plus rien pour lui et certainement pas son fils.
Towann s'isola alors du peuple kaldoreï par dégoût des druides de plus en plus présents. C'est en pleine nature qu'il trouva sa voie. S'il ne devint pas un puissant changeforme, il possédait un fort lien avec la faune sauvage et peu à peu, retrouva les traces d'une voie peu connue : La voie de la Bête, l'un des premiers arts de belluaires de Kalimdor. Si ce ne fut qu'il vint combattre aux cotés des kaldoreï durant la Guerre des Sables Changeants, Towann vécut errant et (presque) solitaire durant dix-neuf siècles.

C'est alors que vinrent les orcs, ainsi que les premiers contacts avec les races mortelles de l'est. Notamment intrigué par ces humains, lorsqu'une coopération (voire une alliance) se profila avec eux, Towann bondit sur l'occasion pour s'éloigner des siens. Il connut de brefs combats avant de retourner en Hyjal protéger en vain l'Arbre-Monde assailli par Archimonde. Il prit ensuite de l'expérience militaire face à la Horde principalement, jusqu'à la réouverture de la Porte des Ténèbres. Il fut alors intégré à un régiment d'élite envoyé en Outreterre et dirigé par le haut-commandant Elraan destiné à affronter les serviteurs du Traître.
Mais avant de partir, il fit une découverte troublante lorsque deux kaldoreï l'abordèrent en affirmant le rechercher depuis plus d'un siècle. C'est alors seulement qu'il fit la connaissance de Keln et Déania, ses frère et soeur cadets. L'un n'avait présenté aucune aptitude druidique et avait été chassé tout comme Towann, l'autre était devenue druidesse au grand soulagement de son père.

Il ne put profiter de cette réunion, les armées convergeaient déjà en Outreterre. Il connut deux grandes batailles au Sanctuaire de Glissecroc ainsi qu'au Temple Noir (qui faillit lui coûter la vie). Présentant une certaine adaptabilité ainsi qu'une bonne maîtrise de l'arc, il passa caporal au sein de son régiment et s'y fit plus notamment connaître comme un trompe-la-mort, doué pour se retrouver dans des situations mortelles mais tout autant pour en sortir. Lorsqu'Illidan tomba, Towann espéra pouvoir retrouver Keln et Déania mais les choses avaient cruellement mal tourné.
Son frère avait connu quelques ennuis avec le SI:7 en Hurlevent. Aussi, en talentueux maître des ombres, il sut leur échapper mais vécut (et vit toujours) caché en permanence dans la crainte d'être éliminé. D'autre part, sa soeur avait été envoyée avec d'autres druides dans les Maleterres pour une tentative de purification. L'expédition toute entière avait connu un destin funeste.

La perte de Déania l'affecta profondément et c'est sans but qu'il continua son service dans l'armée. Mais le choc fut plus brutal encore lorsqu'il la revit en armure noire et les yeux brillants d'une lueur bleue glacée. Cavalière du givre d'Achérus, il la revit, froide et différente, juste avant que son régiment ne parte pour Norfendre. Faire front contre le Fléau fut une épreuve, même pour ces vétérans d'Outreterre, mais Towann obtint quelques permissions qui amorcèrent d'autres évènements marquants.
Les dernières années avaient vu naître en lui une véritable passion pour l'ingénierie explosive et il rencontra ainsi un maître en la matière. Scarvey Pumpkins, chef du Gang des Citrouilles. Il fréquenta longtemps ces révolutionnaires aux buts obscurs et choisit finalement d'unir sa vie à l'une, Céralynde Silceneste. Il envisagea alors seulement la perspective d'une vie différente de celle de soldat, cesser le combat pour une vie simple et fonder une famille. Il ne put cependant se résoudre à abandonner ses frères d'armes alors que l'assaut final de la Citadelle approchait. Towann pénétra dans la forteresse du Roi-Liche, promu sergent, en sachant que ce combat serait le dernier, qu'après cela il démissionnerait. Mais ce fut le dernier combat du régiment entier. Sa tenacité mais surtout sa chance firent de lui le seul survivant du régiment. Ce fut sa soeur Déania qui le sauva, elle qui était sans doute la raison première de sa haine envers le Fléau. Incapable de poursuivre l'assaut, il fut éloigné du front et revint vivant chez lui. Déania en revanche, trouva une seconde mort dans la Citadelle.

Towann ne vit pas Aile-de-mort attaquer Hurlevent, jamais il ne vit de ses yeux le ciel rouge et l'ombre des ailes du Destructeur. Mais il sut réaliser quelles menaces planaient de nouveau sur Azeroth. Il était surtout conscient que si ces maux n'étaient pas éliminés, il perdrait ce qu'il avait eu tant de mal à avoir. Sa famille. Non pas les Stormrunner mais les Elanande, nom qu'il avait choisi de prendre avec Céralynde à leur mariage, dans sa manie à vouloir se couper de son vieux corniaud de paternel.
Après avoir peiné à convaincre l'état-major qu'il était bien le Towann Stormrunner du régiment massacré dans la Citadelle, il a été redirigé vers la Compagnie du Lion, sans doute plus adaptée à son cas et peut-être dans l'espoir qu'une troupe d'élite soit en mesure de calmer une tendance récurrente à s'opposer à ses supérieurs hiérarchiques.
Revenir en haut Aller en bas
 
Towann Stormrunner (Elanande)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Lion :: Documents :: Biographies, historiques-
Sauter vers: